Audrey Fleurot « mon adolescence a été dure, j’étais laide »

Audrey Fleurot adolescence

Aujourd’hui dans la quarantaine, Audrey Fleurot se confie sur son enfance et son adolescence. Selon ses dires, la belle rousse, très connue du 7e art français n’a pas toujours eu confiance en elle. « Mon adolescence a été dure, j’étais laide », c’est ainsi qu’elle s’exprime lors de son interview pour le magazine « Elle ».

Une adolescence loin du glamour qu’elle connait actuellement

« À 16 ans, j’étais laide. Vraiment laide ! J’avais 20 kilos de plus » dit l’actrice aujourd’hui très connue en France se rappelle son adolescence. À l’âge où les jeunes se donnaient à la drague et découvrent leur sexualité, elle se sentait alors à l’écart.

Audrey Fleurot adolescence
Audrey Fleurot © capture France 2

Aujourd’hui, elle s’est bien rattrapée cela dit. En couple avec Djibril Glissant et maman d’un petit garçon appelé Lou de 5 ans : elle a évolué. Quoi qu’il en soit, elle n’oublie pas pour autant les humiliations passées comme le rapporte le magazine Incroyable.

Un manque de confiance en elle

Selon toujours Audrey Fleurot, c’est plus facile en général pour les hommes que pour les femmes de s’intégrer dans la société. Elle a pris l’exemple de son mari : « Lui a fait partie de tous les groupes : les sportifs, les intellos, les muzicos… Il est de ceux pour qui tout a été simple. ». Pour une fille, c’est plus compliqué à l’adolescence surtout : « Une petite fille veut qu’on lui dise qu’elle est belle. C’est con, mais c’est comme ça ». Et l’approche de sa maman n’a, semble-t-il, pas été d’un grand secours pour une jeune fille mal dans sa peau à cet âge-là : « Moi, ma maman me répétait : Ce n’est pas la beauté qui compte, c’est l’intelligence ».

À l’affiche dans un nouveau film

Même si sa jeunesse fait partie de son histoire, la magnifique actrice de 43 ans est maintenant l’une des icônes du cinéma français. Et elle n’arrête pas de sortir des films, la star sera à l’affiche dans un nouveau film intitulé : « Divorce Club » au côté d’Arnaud Ducret et François-Xavier Demaison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *